De papa à beau-papa, tout en restant papa!

Vous allez me dire qu’il n’y a pas une SI grande différence entre père et beau-père. Alors… c’est vous qui le dites… 😉! Pour moi, c’en était toute une! Tout a changé le jour ou j’ai rencontré la femme de ma vie et ses deux petites filles. Du jour au lendemain, j’avais un trio de petits monstres sur les bras, composé de mon petit gars de 5 ans et deux petites filles de 1 et 3 ans. 

Bon… c’est vrai que dans les faits, le principe global d’élever des enfants reste le même. Accompagner, chaque jour, des petits bouts d’humain et les aider à exploiter leur plein potentiel. Les aider, le mieux qu’on peut, à être prêts pour la vie adulte. C’est simple non? Non…

Quand est venu le temps pour moi d’élever deux filles, les principes ont pris le bord sur un méchant temps. C’est comme si je n’étais pas programmé pour ça. Que tout ce que j’avais vécu dans ma vie, toute l’expérience que j’avais acquise, ne m’avait pas préparé pour ça. J’étais un peu trop direct dans mon approche, un peu trop sec… Il manquait beaucoup de garnitures sur le gâteau…

J’ai été élevé par une mère « bad ass » dans le monde du hockey et de la construction. Mon langage, mon approche directe, ça toujours bien « passés » avec mon gars. Même du haut de ses 5 ans, il prenait mon « ton » avec un grain de sel. Mais avec les filles de ma blonde, le message passait… de travers! 

Je vous donne un exemple, nous étions au zoo de Granby, en hiver. Ma blonde était aux toilettes avec la plus jeune. Mon gars me lance une petite boule de neige dans le dos. Mais vraiment une petite boule, limite « insultant » se faire lancer un petit pois chiche de même. Je me retourne et lui lance une grosse boule directe dans le ventre! Il rit et se laisse tomber par terre en jouant le jeu. Lili état un peu plus loin et elle riait aussi. Je me dis, dans ma tête de champion, je vais l’inclure dans le jeu… Je lui lance un missile direct dans le « chest ». Un lancer parfait! 🤦‍♂️ 

Elle se met à pleurer, fort… très fort… aigu… très aigu… tellement aigu que mes oreilles silaient… le genre de décibel que je n’avais jamais entendu avant. Je me lève la tête, tous les yeux sont posés sur moi. J’ai l’impression que les gens me jugent… me regardent comme si j’étais un tyran.  Il faut que je bouge, fasse quelque chose. Je m’approche de Lili, mes tympans sont littéralement en train de fondre, je la regarde… et lui donne une petite tape d’encouragement sur l’épaule. UNE TAPE SUR L’ÉPAULE… Pareil comme au hockey… Une madame un peu plus loin secouait la tête de découragement…

J’étais malhabile comme ça. Les filles vivaient beaucoup de changements dans leur vie et les choses se bousculaient rapidement. Non seulement j’étais un nouveau visage dans l’entourage, mais j’ai une personnalité très différente de leur père, autant émotionnellement que dans l’approche ou l’attitude. Elles ont un père extraordinaire et je savais très bien que je ne pouvais pas l’égaler ou être comme lui, je ne pourrai jamais faire ça. Un père et une mère, c’est irremplaçable. Mais je voulais être à la hauteur.

Depuis trois ans je travaille chaque jour à devenir un meilleur père et un meilleur beau-père. Je ne suis pas parfait. Mais je fais de mon mieux et j’aime de tout mon cœur mon trio de petits monstres. Je suis sûr que plusieurs beaux-papas et belles-mamans se sentent exactement comme moi! 

Peace ✌️

Maxime